Imaginez que votre téléphone sonne. Votre enfant s’est effondré et vous devez vous rendre à l’école toute de suite. La panique vous gagne immédiatement – une simple chute n’est pas une urgence, votre enfant est en bonne santé. Cela n’a aucun sens. C’est ce qui est arrivé à notre famille en octobre 2021 lorsque notre fils Zach a souffert d’une crise cardiaque à l’âge de 15 ans.

Zach est un adolescent dynamique qui aime s’amuser. Il a toujours été un athlète. Lorsqu’il a décidé de se mettre au basket-ball, nous nous sommes dit que ce sport lui conviendrait parfaitement, étant donné son allure allongée d’un mètre quatre-vingt. Il était aux essais de l’équipe de son école secondaire lorsqu’il s’est effondré.

Le mot « effondrement » peut nous faire penser au vertige ou à une cheville tordue, pas à une crise cardiaque. On n’imagine certainement pas un jeune homme fort se retrouvant inconscient sur le sol, entouré d’ambulanciers déclarant : « il n’a pas de signes vitaux. » On n’oublie jamais l’image de son fils allongé sur le sol, immobile. Quand le temps s’est arrêté pour notre famille, nous étions très reconnaissants envers l’entraîneur de Zach. Sa rapidité d’esprit et sa formation avec le défibrillateur d’urgence ont sauvé la vie de Zach. Grâce à cette mesure de sécurité et à la réanimation cardio-pulmonaire pratiquée dans les minutes qui ont suivi l’arrêt du Coeur de Zach, les ambulanciers ont pu le garder en vie pendant qu’ils le transportaient au CHEO.

Nous sommes une famille d’Ottawa, mais nous n’étions jamais allés au CHEO pour une blessure grave. On se disait : ce n’est pas possible. Dans l’ambulance, le rythme cardiaque fragile de Zach était maintenu, mais il ne se réveillait pas. Nous ne savions pas quoi faire et le sentiment d’impuissance était terrifiant. Mais dès l’instant où Zach est entré au service des urgences du CHEO, il n’y avait aucun doute que l’équipe savait exactement quoi faire.

Nous avons été étonnés par le nombre d’employés impliqués. Il y avait au moins vingt personnes autour de Zach, et plus d’équipement que vous ne pouvez l’imaginer – équipement que vous avez contribué à acheter grâce à votre soutien passé. Pour nous, c’était comme un tourbillon autour de notre fils immobile, mais pour le personnel médical, c’était l’approche d’une équipe essentielle. Aujourd’hui, nous sommes conscients que vous faisiez également partie de cette équipe.

Ce qui ressemblait à un chaos pour nous était le processus de stabilisation. Ils ont effectué des tests pour déterminer ce qui s’était passé. Il y a eu des analyses de sang, des radiographies, des scans et une imagerie par résonance magnétique (IRM) – une multitude de tests, effectués à l’aide de l’équipement dont le soutien des donateurs a permis l’achat au fil des ans.

Les tests ont finalement démontré que l’artère coronaire de Zach ne s’était pas formée correctement durant la gestation. Cela n’avait pas été détecté jusqu’à ce qu’en grandissant, l’artère se retrouve pincée, coupant ainsi la circulation. C’est ce qui a causé sa mort, ce jour-là.

Alors que les résultats des tests répondaient peu à peu à nos questions, nous avons appris que Dr Maharajh, chef de la chirurgie cardio-vasculaire, effectuerait une chirurgie à coeur ouvert pour corriger le problème ici même au CHEO au réveil de Zach. Pendant chaque minute des trois jours qui ont suivi, alors que Zach était toujours inconscient, c’est ce que nous avons attendu.

Personne ne pouvait nous dire à quoi s’attendre si Zach se réveillait. Les neurologues surveillaient les fonctions cérébrales de Zach, mais tout ce que nous pouvions faire était d’essayer de rester calmes et de ne pas penser trop loin. Pour nous, le temps était figé.

Nous tenions la main de Zach, au CHEO, pendant que les médicaments, les machines et les spécialistes géraient et surveillaient chaque respiration et chaque battement de son coeur.

Les parents passent beaucoup de temps à regarder leurs enfants dormir, mais nous n’oublierons jamais le moment où Zach s’est réveillé. Il était étourdi, ne pouvait pas parler et était toujours branché à ce qui semblait être une centaine de machines. Mais il revenait vers nous. Au début du mois de novembre, il commençait à comprendre ce qui lui était arrivé.

Il perdait du poids et des muscles. Il avait besoin de physiothérapie et de nutritionnistes pour améliorer sa force physique. Orthophonistes, neurologues, travailleurs sociaux et autres ont continué à se concentrer sur sa santé globale. De moins en moins d’équipement entourait son lit – mais l’équipe de soins de santé que vous soutenez par l’entremise de votre générosité était plus forte que jamais. Pour cela, nous vous sommes vraiment reconnaissants.

Ce fut une période frustrante pour Zach, habituellement actif. Il a canalisé son énergie en demandant : qu’estce qui me permettra d’atteindre la prochaine étape? La chirurgie était le prochain obstacle. Dr Maharajh nous a préparés à une intervention de six heures au cours de laquelle ils arrêteraient le coeur de Zach, et il serait branché à un appareil coeur-poumon.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de cette pièce d’équipement qui permet aux plus jeunes patients en chirurgie cardiaque de recevoir des soins ici, à Ottawa, près de chez eux. Si vous avez fait un don au CHEO dans le passé, c’est en partie grâce à vous que nous possédons cet appareil. La chirurgie s’est déroulée plus facilement que prévu. Bientôt, Zach fut de retour à l’unité de soins intensifs pédiatriques et en route vers le prochain objectif : la maison.

Après 37 jours, Zach a quitté le CHEO par ses propres moyens. Il n’y a pas de mots pour exprimer notre reconnaissance envers toutes les personnes qui ont touché la vie de Zach et qui continuent de guider son rétablissement. Mais nous pouvons vous remercier. Une grande partie des soins cardiaques d’urgence offerts provient de l’argent des donateurs.

Lorsque vous faites un don au CHEO, vous ne savez peut-être pas à qui il va servir. C’est à nous. Nous espérons que vous songerez à faire un don aujourd’hui pour aider le CHEO à moderniser son équipement vieillissant. Le Canadien Pacifique s’est engagé à verser des dons équivalents jusqu’à concurrence de 350 000 $. Notre reconnaissance pour ce que vous avez aidé à mettre en place pour sauver notre fils est difficile à exprimer. Cette lettre est ainsi notre façon d’essayer de vous exprimer toute notre gratitude, du plus profond de notre coeur.


Steph et Marcel

P.-S. – Votre don peut contribuer à sauver un autre enfant comme Zach. Donnez aujourd’hui et le Canadien Pacifique versera un don équivalent, unique ou mensuel, jusqu’à un total de 350 000 $!

Prochains événements au CHEO

De nombreux événements sont organisés pour amasser des fonds pour le CHEO et nous en sommes extrêmement reconnaissants. Consultez notre calendrier d’événements spéciaux et joignez-vous à nous pour faire une différence pour les enfants et les adolescents du CHEO! Vous pouvez aussi vous impliquer à titre de bénévole ou organiser votre propre événement.