Alex Liepmann

Alex Liepmann se souvient de la première fois où elle a eu des doutes. Elle n’avait que 8 ans et participait à une course de 2 km. « Ils nous ont donné des lunettes de soleil et il y avait la photo d’une fille sur l’étiquette. Je me souviens d’avoir pensé que je ne lui ressemblais pas et cela m’a rendue triste. »

Ces pensées négatives se sont poursuivies pendant plusieurs années alors qu’Alex pensait de plus en plus à la perte de poids. Les choses se sont intensifiées en 7e année. Elle a dû être admise au CHEO où elle a reçu un diagnostic d’anorexie mentale. « Je peux certainement dire que je ne serais pas ici aujourd’hui sans le CHEO. Ils m’ont sauvé la vie. »

Pendant deux mois, Alex est restée au CHEO où elle a reçu une surveillance continue, divers types de thérapie et la chance de passer du temps avec d’autres patients faisant face aux mêmes défis. Elle a appris à s’occuper d’elle-même. Elle a aussi développé de nouvelles stratégies à utiliser lorsque les choses ne se passaient pas bien.

Aujourd’hui, Alex affirme qu’il est important de parler de l’anorexie afin d’aider à éliminer la stigmatisation qui s’y rattache.

Aujourd’hui, Alex affirme qu’il est important de parler de l’anorexie afin d’aider à éliminer la stigmatisation qui s’y rattache. « Beaucoup de gens pensent qu’il s’agit juste d’une phase par laquelle toutes les jeunes filles passent – que toutes les filles veulent simplement perdre du poids. Ils ne comprennent pas les dangers de cette situation ou la raison pour laquelle cela se produit, ce qui rend les choses beaucoup plus difficiles quand vient le temps d’obtenir de l’aide. »

Alex vient tout juste de terminer sa première année à l’Université d’Ottawa à titre d’étudiante en psychologie. Elle est également membre de l’équipe de rugby de l’université. « Le rugby a joué un grand rôle dans mon rétablissement et fait partie intégrante de ma vie », dit-elle. « Maintenant, lorsque j’éprouve certains sentiments, je sais que c’est un symptôme de quelque chose d’autre. C’est un signe précurseur et je sais ce que je dois faire. »

Les troubles de l’alimentation sont des maladies du cerveau et doivent être traités et étudiés. Il s’agit d’une des maladies mentales les plus incomprises et de celle dont le taux de mortalité est le plus élevé. Seulement 50 % des personnes traitées s’en remettent.

Prochains événements au CHEO

De nombreux événements sont organisés pour amasser des fonds pour le CHEO et nous en sommes extrêmement reconnaissants. Consultez notre calendrier d’événements spéciaux et joignez-vous à nous pour faire une différence pour les enfants et les adolescents du CHEO! Vous pouvez aussi vous impliquer à titre de bénévole ou organiser votre propre événement.

L’exposition de Noël McGregor

Tout le monde est invité à assister à l’exposition de Noël McGregor ! Venez vous promener dans notre exposition extérieure…